08
Mars
2021
|
14:55
Europe/Amsterdam

International Womens Day 2021

La Journée internationale des droits des femmes met à l’honneur les femmes et les filles du monde entier tout en sensibilisant le public au travail qu’il reste à accomplir. Célébrée cette année sous le thème « Choisir le défi », elle nous invite à nous lever pour mettre fin aux inégalités auxquelles sont confrontées les femmes et les filles. Cette année, nous voulons célébrer les grandes réalisations de quelques-unes des femmes extraordinaires que compte YVR et qui ont choisi le défi d’une carrière exceptionnelle.

Diana Vuong, directrice financière, vice-présidente des affaires financières

Diana Vuong

Responsable des affaires financières et de la comptabilité, de la gestion des risques de l’entreprise et du bureau de gestion de projets, Diana Vuong dirige l’équipe financière de YVR à titre de directrice financière et vice-présidente des affaires financières. Arrivée à YVR il y a 13 ans, Diana est la plus jeune directrice financière de YVR. Tout en assumant son rôle de mère à plein temps de deux jeunes enfants, elle a également mené le soutien financier de l’aéroport pendant une période de déficit d’exploitation et d’endettement sans précédent, causée par les répercussions catastrophiques de la COVID-19 sur l’industrie de l’aviation.

Diana attribue son succès avant tout à son enthousiasme et à la passion qu’elle voue à sa carrière et à l’aéroport, mais aussi à ceux et celles qui ont choisi, tout au long de son parcours, le défi de la soutenir, de la défendre et de faire front commun avec elle. « Nous avons fait énormément de progrès dans ce domaine, déclare-t-elle. Nous devons toujours choisir de remettre en question ce qu’on attend de nous dans une organisation et les préjugés qui entourent certains rôles. »

Le saviez-vous? Directrice financière de jour, Diana devient danseuse de hip-hop le soir. En fait, elle était du spectacle de danse lors des cérémonies de clôture des Jeux olympiques d’hiver de 2010. Elle a également porté le flambeau et fait partie de la foule lors du dévoilement de la vasque.

Michele Zietlow-Euerby

Michele Zietlow-Euerby standing beside a Boeing 787 Dreamliner

Il n’est pas fréquent de voir une femme diriger l’ensemble des activités aéroportuaires d’une compagnie aérienne, mais Michele est l’exemple parfait d’une femme qui a choisi le défi. Elle dirige une équipe qui assure le service à la clientèle et les opérations aéroportuaires pour les vols d’Air Canada à partir de YVR, sa plaque tournante trans-Pacifique. Michele travaille à YVR depuis 34 ans et y occupe le poste de directrice des opérations d’escale d’Air Canada depuis 2016.

Son amour de l’aviation et sa volonté de saisir toutes les occasions qui se présentent et d’apprendre de chaque emploi l’ont progressivement hissée au sommet de YVR. « Chaque jour présente de nouveaux défis à relever. Si quelque chose ne fonctionne pas, essayez une approche différente, conseille Michele. Saisissez toutes les occasions qui se présentent à vous et faites toujours de votre mieux. »

Le saviez-vous? Depuis son logement, Michele voit parfaitement la trajectoire de vol vers YVR et cherche toujours à identifier les avions qui passent. Le bruit du plus gros avion d’Air Canada, le Boeing 777, lui donne toujours des frissons.

Kristine Kirkby

Kristine Kirkby

À l’âge de quatre ans, Kristine s’est entichée des aigles royaux, qui sont rapidement devenus son animal préféré. Déjà, elle savait qu’elle voulait travailler dans le domaine de la faune. Il y a huit ans, Kristine Kirkby a rejoint l’équipe de YVR Wildlife et depuis, elle contribue à porter le programme vers de nouveaux sommets. Elle gère actuellement le programme de piégeage et de relocalisation de rapaces, comme les éperviers, les aigles, les hiboux, les faucons et autres oiseaux volumineux qui peuvent présenter un risque pour les avions. Kristine et l’équipe responsable de la faune déplacent ces grands oiseaux vers des habitats appropriés loin de l’aéroport, tout en continuant de surveiller et de gérer les différents oiseaux qui résident dans les environs.

Et malgré le caractère particulier de son travail, elle s’est butée à bien des défis, comme beaucoup d’autres femmes scientifiques. En travaillant dans des milieux entièrement masculins ou en constatant maintes et maintes fois que la barre est souvent placée plus haut pour les femmes, Kristine a dû lutter contre les inégalités tout au long de sa carrière.

Mais les choses changent. Les femmes sont aujourd’hui fortement représentées dans le domaine de la recherche et de l’élevage fauniques et Kristine estime avoir eu la chance de suivre les traces des générations précédentes qui ont lutté contre les stéréotypes sexistes pour devenir des chefs de file du domaine.

Le saviez-vous? Enfant, Kristine croyait que les aigles royaux étaient assez grands pour qu’elle puisse les chevaucher et voler sur eux. Aujourd’hui encore, l’aigle royal demeure l’une de ses espèces préférées. Elle a même assisté au festival de l’aigle royal en Mongolie en 2016.

Teara Fraser

Teara Fraser. Photo taken by Josh Neufeld
Crédit de photo: Josh Neufeld

La prochaine personne que nous vous présentons s’apprête à revêtir le statut de super-héroïne. Première femme autochtone du Canada à avoir fondé une compagnie aérienne, Iskwew [prononcer iss-kwé-yo] Air, elle figurera bientôt dans « Wonderful Women of History », une bande dessinée de DC Comics mettant en vedette de véritables héroïnes issues de l’histoire. C’est un honneur bien mérité, car en plus de mener sa propre carrière vers de nouveaux sommets, Teara est toujours en quête d’occasions de promouvoir les réalisations d’autres femmes dans l’industrie aéronautique.

Et comme si le fait de posséder sa propre compagnie aérienne et de figurer dans une bande dessinée ne suffisait pas pour vous convaincre que Teara est une vraie pionnière, sachez qu’elle consacre également ses temps libres à des programmes qui favorisent les Autochtones et les femmes dans le monde des affaires.

Le saviez-vous? Teara n’a jamais bu de café de sa vie. En revanche, elle adore saluer la journée en savourant une tasse de thé bien chaud.

Betty Butchart

Betty Butchart

Depuis 32 ans, Betty Butchart est à l’avant-garde du changement en ce qui concerne notre façon de travailler à YVR. Elle incarne parfaitement le thème « Choisir le défi », autour duquel s’articule la Journée internationale des droits des femmes cette année. Betty est électricienne à YVR, un métier traditionnellement masculin et exceptionnellement exigeant. À l’aéroport international de Vancouver, le plus grand bâtiment de Colombie-Britannique, elle aide à faire en sorte que tout fonctionne de manière sécuritaire et efficace. Dotée d’un solide esprit d’équipe, Betty se surpasse chaque jour et pousse sans cesse YVR à progresser sans sa politique d’entreprise, son environnement ouvrier et sa réflexion culturelle.

Lorsque nous lui avons demandé la permission de la présenter dans cet article, Betty s’est montrée enthousiaste à l’idée de « se dépoussiérer et de briller un peu », mais sa vivacité et son dynamisme transparaissaient avant même de commencer l’entrevue. Betty maîtrise parfaitement son métier et illustre mieux que quiconque les valeurs de sécurité, de travail d’équipe, de responsabilité et d’innovation qui sont le fondement de YVR.

Le saviez-vous? Betty a des intérêts très diversifiés. Elle aime le jardinage, l’équitation, les balades en ville dans sa camionnette Dodge de 1950 et tout ce qui a trait à la Mustang GT.